lundi 23 mars 2015

La “Shapemill” de Lefevre utilisée pour la restauration du Panthéon à Paris

Fondé en 1944, le groupe Lefèvre a, de tout temps, été spécialisé dans la sauvegarde et la restauration du patrimoine. Ses premières action furent concentrées en région Normande, durement touchée par les combats de la Libération. L’entreprise s’est rapidement développée vers la Région parisienne et le Grand Ouest de la France. Au fil des années, l’activité de Lefèvre s’est diversifiée vers la maçonnerie traditionnelle et la réhabilitation. 
Forte aujourd'hui d’un millier de personnes réunies au sein d'un ensemble de sociétés d’envergures régionales (Léon Noel, Normandie Rénovation, les Compagnons de Saint-Jacques, Jacquet, Sele, Tollis), le groupe Lefèvre constitue certainement la plus grande entreprise française entièrement consacrée à la restauration du patrimoine.




L’agence Lefèvre de Gennevilliers
L’agence Lefèvre de Gennevilliers est certainement la plus importante  du groupe au niveau effectif puisqu’elle ne compte pas moins de  120  tailleurs  de  pierre,  maçons,  appareilleurs, administratifs, etc. Après avoir été directeur des travaux, Vincent Gary en est devenu en 2011, le responsable. “Aujourd’hui, notre activité se divise à 60 % dans la taille de pierre et à 40 % dans la maçonnerie traditionnelle en lien avec la pierre. Chez nous, le secteur  maçonnerie  prend  inexorablement des parts  de  marché  à la pierre.  Actuellement, nous sommes positionnés à parts égales sur des marchés publics et privés alors qu’il y a 10 ans de ça, les travaux de restauration pour des bâtiments publics représentaient encore 95 %”, précise t-il.

Sabrina Gagnereaux (Comartex) Vincent Gary responsable de l’agence Lefèvre Gennevilliers, Emmanuel Campain (Carrières Degan) et Franck Tribout (Comartex)
Un centre de débitage numérique Breton 
Dans un objectif  clair de vouloir moderniser leur  outil  de  production  et  de  diminuer  les coûts de soustraitance, les responsables du groupe  Lefèvre ont  décidé  d’investir  récemment dans le centre de façonnage et de débitage  numérique  Breton  ShapeMill   
Jusqu’à  présent nous transformions environ 300 m3 de pierre de Saint Maximin ou de Saint-Leu (90 %) et en soustraitions 30 %. Désormais nous allons atteindre 400 m3 et diminuer de moitié le travail extérieur. Nous aurons les capacités  également de faire du travail à façon pour les autres structures du groupe, des pièces complexes nécessitant plusieurs heures d’usinage”.
Le centre de façonnage numérique Breton ShapeMill à 5 axes interpolés dispose d’une coupe utile verticale de 1,12 m (axe Z). Il est doté d’un magasin porte-outil à 27 positions  à barillet. Il permet  de  travailler aussi bien avec des disques de 350 mm à 1,2 mm de Ø qu’avec des pointes et fraises diamantées, des outils de façonnage, etc.

Mais  ce  dont  Vincent  Gary  veut  s’assurer c’est que  la machine ne doit pas se substituer au savoir faire manuel du tailleur de pierre. Elle est là en tant que complément. “Au maximum la machine atteindra 70 % de l’épannelage et les 30 % restants seront à la charge du professionnel. Avec ce centre de façonnage numérique qui travaille à l’eau, nous limitons l’utilisation des disqueuses et donc la poussière dans l’atelier. 

Entre 20 et 30 % du volume de la pierre travaillée à Gennevilliers sont traités avec ce nouvel équipement, ce qui nous permet d’être beaucoup plus productifs  et compétitifs. Nous optimisons au maximum ses capacités. Elle fonctionne ainsi entre 20 et 24 h par jour ce qui nous permet d’être plus souples en terme de délais. Autre point  positif,  nous allons pouvoir réaliser des pièces très techniques qu’auparavant nous étions obligés de soustraiter par manque de moyens”.


Au niveau du sciage primaire, l’atelier est équipé de deux monofils Bideseimpianti/Breton dont un permet de réaliser aussi du profilage.
En se dotant de ce centre de façonnage numérique, la société Lefèvre se donne de nouveaux moyens techniques  tout  en s’offrant  une image de modernité et de jeunesse à l’instar de la nouvelle génération de dirigeants à la tête du groupe.
Exemples d’applications du centre de façonnage numérique  ShapeMill.  La  machine  dégrossit  et  donne  la forme de la pièce. Les tailleurs de pierre ou sculpteurs la finissent ensuite manuellement.

Dans l’atelier de l’agence de Gennevilliers, travaillent douze tailleurs de pierre dont trois en formation, trois opérateurs machines et un chef d’atelier.

copyright "PIERRE ACTUAL N°933 December, 2014".
Pour en savoir plus ou pour demander le prix écrivez à mail@breton.it
Nous vous répondrons dès que possible.
Merci et à bientôt.
Bye-bye
Sergio Prior



0 commenti:

Publier un commentaire